Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

FOCUS Covid-19 - 14/05/2020 - Version Française

 

FOCUS Covid-19 - 14/05/2020 - Version Française

SITUATION EN ITALIE

Communiqué de la Protection civile du 14 mai 2020 à 18h00: 76.440 cas positifs, 115.288 personnes guéries et 31.368 personnes décédées.

Le DPCM du 10 avril a résumé dans un seul outil juridique les différentes mesures adoptées jusqu'à présent par le Gouvernement italie pour faire face à la contagion du Covid-19. Ces mesures disposent notamment l'interdiction de tout déplacement dans une commune autre que celle où l'on se trouve, sauf pour des exigences professionnelles, en cas d'urgence absolue ou pour des raisons de santé, ce qui doit être attesté par uneAutocertification ". Elles prévoient également la suspension des activités commerciales au détail - à l’exception de magasins alimentaires, kiosques à journaux, bureaux de tabac, pharmacies et parapharmacies, librairies, magasins de vêtements pour enfants, certains services à la personne, etc. -, des services de restauration, de toute manifestation, tout événement et tout spectacle de toute nature, ainsi que des cours dans les établissements scolaires et les universités, des activités de salles de sport et piscines, des visites aux musées et des cérémonies religieuses. La suspension concerne enfin les activités de production et de commerce, sauf dans le domaine agricole, pour la fabrication de certains produits et en cas d'importance stratégique. Davantage de renseignements et toutes les exceptions sont disponibles sur la page du site du Gouvernement dédiée aux " FAQ ". Toutes ces mesures restent pour le moment en vigueur jusqu'au 3 mai.

Après le 4 mai

Le 26 avril 2020, le Gouvernement a émis un nouveau DPCM contenant les mesures restrictives toujours en vigueur et les allègements prévus entre le 4 et le 17 mai pour la mise en place de la phase de "déconfinement". Parmi ces mesures, les plus importantes sont les suivantes :

- Les restrictions quant aux déplacements restent en vigueur: les déplacements ne restent autorisés, même après le 4 mai, que pour des raisons de travail, santé ou nécessité, et uniquement dans la région où l'on se trouve. Les déplacements dans d'autres régions (y compris le retour de l'étranger) ne sont autorisés que pour des exigences professionnelles ou en cas d'urgence absolue. Sur le territoire régional, il est possible de rendre visite à sa famille avec un masque (les rassemblements continuent d'être interdits). Rentrer à son domicile reste une justification de déplacement acceptée.

DANS L'ATTENTE DES CLARIFICATIONS D'INTERPRÉTATION NÉCESSAIRES, ON ESTIME QUE LES NOUVELLES NORMES N'ONT AUCUN EFFET SUR LES RÈGLES EN VIGUEUR POUR LES DÉPLACEMENTS DEPUIS ET VERS L'ÉTRANGER.

- Toute personne manifestant une fièvre au-dessus de 37,5° est priée de rester chez elle, contacter son médecin généraliste et limiter les contacts interpersonnels au stricte indispensable.

- Le port de masques (ou de toute protection de bouche et nez) sera obligatoire pour tous ceux qui entrent dans des endroits fermés accessibles au public, y compris les moyens de transport. Le Gouvernement fixera le prix maximum des masques

Les étapes

- Le 4 mai donnera le feu vert à la réouverture des activités des secteurs manufacturier, industriel, de la construction et du commerce de gros. Cafés et restaurants pourront vendre boissons et plats à emporter (en plus que livrer à domicile).Sauf en cas d'interdictions émises par les bourgmestres, l'accès aux parcs et aux jardins sera autorisé (toujours dans le respect des règles de distanciation sociale), tout comme l'activité physique en plein air (individuel). Les cérémonies funèbres seront autorisées, avec un maximum de 15
personnes (et dans le respect des règles de distanciation sociale). Les autres cérémonies religieuses restent pour le moment interdites.

- Le 18 mai sera la date de réouverture des activités du commerce de détail, des musées et des bibliothèques (toujours dans le respect des normes d'hygiène et des règles de distanciation sociale). Les activités sportives ayant lieu sur des terrains seront également autorisées.

- Le 1 juin marquera la réouverture de cafés, restaurants et services à la personne (salons de coiffure, centres de beauté, etc.) dans le respect de normes d'hygiène et règles de distanciation sociale spécifiques communiquées en temps utile.

- Les écoles ne rouvriront pas avant septembre. Une prorogation est prévue aux mesures visant à aider les familles et à permettre la rentrée au travail des parents avec enfants en âge scolaire (primes baby-sitter, congé supplémentaire, etc.).

- Le Gouvernement suivra de près les données épidémiologiques à l'échelle nationale et se tiendra prêt à adopter des mesures restrictives supplémentaires, au cas où les données relatives à la contagion devraient de nouveau atteindre un seuil susceptible de faire craindre une nouvelle propagation du virus.

 

SITUATION EN BELGIQUE

Communiqué du 14 mai 2020 à 11h00 du site du Gouvernement belge dédié " Coronavirus COVID-19 ", 54.288 cas de coronavirus détectés.

Les mesures adoptées par le Conseil national de Sécurité prévoient l'obligation pour les citoyens de rester chez eux, sauf pour effectuer des déplacements essentiels, comme se rendre au travail, à la poste, à la banque, aux magasins alimentaires et à la pharmacie. Elles disposent également l'interdiction de se rassembler, ainsi que la fermeture des commerces non essentiels, des établissements scolaires et des universités (invitées à assurer l'enseignement à distance). Les crèches restent par contre ouvertes. L'activité physique en plein air est autorisée dans le respect de la distance. Davantage de renseignements sont disponibles sur le site du " Moniteur belge ".

Avec la réunion du mercredi 15 avril dernier, le Conseil de Sécurité Nationale a prolongé la validité de ces mesures jusqu'au 3 mai 2020, (cliquez ici pour la page web officielle).

La Belgique a en outre interdit tout voyage touristique à l'étranger et réintroduit les contrôles à la frontière à partir du 20 mars afin de limiter l'accès au pays aux cas de vraie nécessité (la preuve du titre de séjour en Belgique ou de la déclaration de l'employeur pourrait être demandée). Il est donc vivement recommandé d'être déjà muni de son ticket d'avion pour l'Italie s'il on passe par la Belgique pour se rendre à l'aéroport de Zaventem. Davantage de renseignements sont disponibles sur la page des conseils aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères belge et sur le site dédié du ministère fédérale de la Santé.

 

VOYAGES POUR L'ITALIE

ATTENTION : DANS L'ATTENTE DES CLARIFICATIONS D'INTERPRÉTATION NÉCESSAIRES, ON ESTIME QUE LES NORMES EN VIGUEUR À PARTIR DU 4 MAI SUITE AU DPCM DU 26 AVRIL N'ONT AUCUN EFFET SUR LES RÈGLES ACTUELLEMENT EN VIGUEUR POUR LES DÉPLACEMENTS DEPUIS ET VERS L'ÉTRANGER.

La règle générale pour rentrer en Italie reste celle de la nécessité absolue, dont la vérification est compétence exclusive des autorités nationales de police. L'Ambassade ne peut par conséquent, à aucun titre, délivrer d'autorisation. La Belgique a réintroduit les contrôles à la frontière à partir du 20 mars afin de limiter l'accès au pays aux cas de vraie nécessité. Tout passage en Belgique par voie routière ou aérienne pour se rendre à l'aéroport de Zaventem est autorisé, mais il est vivement recommandé d'être déjà muni de son ticket d'avion pour l'Italie. Il convient de noter que, en vertu de l'Ordonnance du ministère de la Santé du 28 mars, le vecteur aérien relèvera la température de ses passages et refusera l'embarquement à ceux en état fiévreux. Une fois arrivé en Italie, il faudra se rendre chez soi exclusivement avec un moyen de transport personnel ou privé (les vols domestiques sont autorisés si l'on se déplace par ce moyen). À ceux qui entreprendraient un voyage pour l'Italie, il est conseillé de vérifier l'existence d'éventuelles restrictions au niveau régional. En dernier, il est conseillé de compléter à l'avance l'autocertification prouvant les circonstances d'urgence absolue en vue des contrôles effectués aux aéroports une fois arrivé en Italie, et de garder les tickets/cartes d'embarquement pour les contrôles éventuels effectués
pendant le déplacement vers sa résidence, où il faudra se rendre au plus vite. Davantage de renseignements ainsi que les formulaires d'autocertification à présenter à l'embarquement ou nécessaires pour passer par le pays sont disponibles via le lien « Retour en Italie, FAQ » (en italien - au début de cette page).

PRÉCISION :les étrangers se trouvant en Italie sont autorisés à rentrer dans leur pays d'origine si ce déplacement est justifié par des raisons d'urgence absolue à mentionner sur l'autocertification. Tout passage par l'Italie pour rentrer dans son pays d'origine est également autorisé. Pour davantage de renseignements, il est toutefois conseillé de contacter l'Ambassade de son pays en Italie.

VOYAGES POUR LA BELGIQUE

Faisant suite à la réintroduction temporaire des contrôles à la frontière, des contrôles sont effectués aussi bien aux départs qu'aux arrivées pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un voyage touristique, mais plutôt d'un déplacement dû à des raisons de travail/nécessité, voire à sa rentrée en Italie. À son arrivée à Zaventem ou à une frontière terrestre, la preuve du titre de séjour en Belgique ou de la déclaration de l'employeur pourrait être demandée. À partir du 25 mars, aux voyageurs qui arrivent en Belgique (par voie aérienne, terrestre ou maritime) il est demandé d'observer une période d'auto-isolement domiciliaire préventif de 14 jours pendant laquelle le télétravail est la seule forme de travaille autorisée. Les résidents de retour en Belgique sont exemptés de la mesure de l'auto-isolement en cas de voyage à l'étranger considéré comme nécessaire et effectué dans le cadre de : assistance à des personnes âgées, mineurs ou personnes vulnérables, garde alternée de mineurs, visite à un partenaire ne vivant pas sous le même toit, soin d'animaux, rédaction d'actes notariés, participation à des enterrements avec 15 personnes au maximum ou à des mariages. Il sera nécessaire d'être muni d'une preuve justifiant son déplacement. Davantage de renseignements sont disponibles sur le site du Centre de Crise belge. Pour les membres du corps diplomatique et consulaire et ceux des organisations internationales, les voyages essentiels depuis/vers l'étranger dans le cadre de l'exercice de ses fonctions sont autorisés, mais il est vivement recommandé d'être muni d'une déclaration spéciale délivrée par l'ambassade/organisation. Plus en général, le voyageur, et les membres de sa famille, sont autorisés à partir, mais ils pourront faire l'objet de restrictions à leur retour : notamment, dans le cas de retour d'un voyage non essentiel (voir paragraphe précédent), ils devront observer une période d'auto-isolement de 14 jours, dont fera l'objet aussi la personne qui irait les chercher à l'aéroport. Davantage de renseignements sont disponibles via la note d'information du Protocole belge.

OPTIONS DE VOYAGES POUR L'ITALIE

En cas de nécessité de renter en Italie depuis l'étranger, en ce moment, les options suivantes sont possibles :

1) vols Alitalia de Bruxelles Zaventem (BRU) à Rome Fiumicino (FCO) : à partir du 14 avril et jusqu'au 14 mai, un vol par jour est prévu:

- à 11h30 le mardi, le jeudi et le samedi, et
- à 17h40 le lundi, le mercredi, le vendredi et le dimanche ;

2) solutions aériennes avec escale, tout en tenant compte que plusieurs pays européens revoient en ces jours leurs dispositions quant aux arrivées et aux départs : à présent, il est possible d'atteindre des villes d'Italie via des vols Lufthansa avec escale à Francfort et Munich ;

3) déplacement en train jusqu'à Paris et ensuite en avion, train ou autre moyen de transport pour l'Italie. Il est possible de se rendre de Paris Gare de Lyon à Vintimille avec le TGV6177 de 14h09 jusqu'à Antibes ou Monaco et ensuite avec le TER86079. À ce sujet, il convient de noter que, faisant suite aux nouvelles dispositions prises par le Gouvernement français, pour tout déplacement sur le territoire français, il est obligatoire d'être muni de l'autocertification spéciale.

4) déplacement par voie routière : cette solution est notamment possible via le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et la France. Pour cette dernière, il est nécessaire d'être muni de l'autocertification mentionnée ci-dessus. La même procédure est également appliquée pour tout passage par l'Autriche par le biais de la certification spéciale du Gouvernement autrichien.

En considération de l’instabilité de la situation, il est recommandé de consulter régulièrement les sites Internet des compagnies.

MESURES D'AUTO-ISOLEMENT EN ITALIE

Pardécret ministériel nr. 120 du 17 mars 2020, ce qui est reconfirmé par le DPCM du 22 mars 2020, le ministère des Infrastructures etdes Transports a disposé, pour toute arrivée en Italie depuis l'étranger, une période d'auto-isolement fiduciaire de 14 jours suivant la notification d'arrivée dans le pays à l'autorité sanitaire locale (ASL) compétente. La mesure ne s'applique pas à tous ceux qui se rendent en Italie pour des raisons professionnelles pour une période de 72 heures (et possible prorogation de 48 heures). En vertu de l'Ordonnance du ministère de la Santé du 28 mars, une fois arrivé en Italie, il faudra se rendre chez soi exclusivement avec un moyen de transport personnel ou privé (les vols domestiques sont autorisés si l'on se déplace par ce moyen). Au cas où cela ne serait pas possible, la Protection civile assignera un endroit où observer l'auto-isolement et dont les frais seront à charge de la personne intéressée.


576